Un projet d'Espaces ferroviaires

PROJET GARE DE LYON – DAUMESNIL

Une nouvelle vie, entre gare et jardin

Au nord du faisceau ferroviaire de la Gare de Lyon, entre la rue de Rambouillet et la rue du Charolais, à 5 mètres au-dessus du sol naturel, le site du projet « Gare de Lyon Daumesnil » se déploie sur une emprise de 6 hectares.

19 mai 2017 / Actus concertation

Restitution de la concertation sur les jardins

Un atelier de concertation sur les usages dans l’espace public a été organisé le 25 avril 2017 dans la grande halle Charolais, au cœur du site de projet. Regroupant une cinquantaine de participants, principalement riverains, l’objectif était d’approfondir la programmation des usages sur les axes thématiques identifiés lors de la concertation amont: sports et loisirs, mobilité, jeux d’enfants, nature en ville.

Espaces Ferroviaires vous invite à assister à la restitution de cette rencontre de concertation.

(suite…)

Atelier de concertation sur les jardins

Espaces Ferroviaires vous invite à participer au prochain atelier de concertation. Vous contribuerez à concevoir les usages des jardins prévus dans le futur quartier.

(suite…)
10 février 2017 / Actus projet

DÉSIGNATION DES ÉQUIPES DE MAÎTRISE D’ŒUVRE DES ESPACES PUBLICS ET DE DÉMOLITIONS

Le groupement piloté par le paysagiste Michel Desvigne a été désigné pour assurer la conception des espaces publics et espaces verts du futur quartier. Déjà membre de l’équipe de conception urbaine pilotée par l’agence Rogers Stirk Harbour + Partners, Michel Desvigne connaît parfaitement le site et son environnement.

(suite…)

Le site aujourd'hui

Site d’activités ferroviaires en mutation, il abrite notamment : les Halles de l’ex TGV postal, aujourd’hui inexploitées, des bâtiments de bureaux et d’activités de différents services SNCF, le centre d’avitaillement obsolescent de la Gare de Lyon et des voies ferrées dédiées à l’exploitation ferroviaire en cours de modernisation. L’évolution et la restructuration de l’ensemble de ces activités en lien avec le développement ferroviaire de la Gare de Lyon, et notamment le départ des activités postales de la Halle du Charolais, ont permis d’amorcer les réflexions sur le futur de cet ancien site ferroviaire stratégique.

Le projet prévoit la préservation d'une partie des halles du site (c) Jacques Damez
Le site sera libéré d'ici 2018
Gare de Lyon Daumesnil représente la deuxième phase du projet "Charolais Rotonde" (immeubles à gauche de la photo)
Une partie du patrimoine ferroviaire du site sera préservée
La réalisation du projet se fera en coordination avec les différentes activités ferroviaires de la Gare de Lyon
Une partie des halles sera démolie pour la réalisation d'un jardin
Le futur quartier sera très bien desservi du fait de la proximité de la gare de Lyon
La réalisation du projet se fera en coordination avec les différentes activités ferroviaires de la Gare de Lyon

DU RAIL À LA VILLE

En continuité de l’opération d’aménagement Charolais – Rotonde, menée par Espaces Ferroviaires et aujourd’hui en voie d’achèvement, est alors née la volonté de développer un tout nouveau quartier, mixte, vivant et durable, qui s’inscrit dans une dynamique plus large de reconquête vertueuse d’anciennes emprises industrielles ou ferroviaires au sein de la capitale. Ce processus de passage du rail à la ville s’est appuyé sur l’expertise de la SNCF et d’Espaces Ferroviaires qui, en partenariat avec la Ville de Paris, ont posé les premières bases d’un projet urbain ambitieux.

Inaccessible aujourd’hui pour les habitants, le fil conducteur des réflexions autour du projet urbain est la création de liens, d’abord physiques avec les différents quartiers de cette partie du 12ème arrondissement, mais aussi sociaux, à travers une programmation variée et des espaces publics généreux et fédérateurs.

C’est autour de ces convictions que les parties-prenantes du projet ont décidé de travailler ensemble, afin de faire de ce nouveau « morceau de ville », au pied d’une des plus grandes gares d’Europe, un quartier unique de par sa programmation et son ambition.

Alors que la Gare de Lyon n’est encore qu’un embarcadère en 1847, le site du Charolais est construit dès 1850 afin d’accueillir deux rotondes, une dizaine de halles ainsi que des ateliers dédiés à la réparation et au stockage des locomotives et wagons du Paris-Lyon-Marseille.

A la fin du 19ème siècle, une trentaine de bâtiments y sont ajoutés, afin de pérenniser les activités existantes, compte-tenu de l’inflation du trafic et le développement du ferroviaire dans toute la France.

Un tournant pour le site du Charolais intervient pour l’exposition universelle de 1900 : la Gare de Lyon est entièrement reconstruite et de nouvelles voies supplémentaires sont ajoutées à la place des ateliers de réparation, afin de développer l’activité de messagerie. Cette restructuration du grill s’achèvera pleinement en 1925, où une troisième rotonde, un ensemble de nouvelles halles et de nouveaux bâtiments dédiés aux activités de messagerie (courrier, télégraphie, colis) remplacent l’intégralité des infrastructures d’origine.

Ces activités de messagerie s’essouffleront pourtant peu à peu au fil des évolutions technologiques, et c’est l’arrêt programmé des activités du TGV Postal à l’horizon 2015 qui déclenchera les réflexions sur le devenir du site, amorçant le projet urbain « Gare de Lyon – Daumesnil ».

La mise en œuvre du projet urbain « Gare de Lyon – Daumesnil » nécessite cependant de reconstituer certaines fonctions ferroviaires inhérentes au fonctionnement et au développement du réseau et de la Gare de Lyon.

La première infrastructure à reconstituer in situ est le centre d’avitaillement de la gare. Relié par un système de tunnels et de rampes à la Gare de Lyon, il est indispensable au ravitaillement des trains et des espaces de restaurations présent en gare. Couvrant une surface de près de 15 000 m², sa reconstitution sur site est un préalable au lancement de la deuxième phase de l’opération. Il est aujourd’hui prévu de l’intégrer en sous-sol et premier étage d’un immeuble de bureau, au nord du futur quartier.

Un ensemble d’autres infrastructures, doit aussi être reconstitué le long du faisceau de la Gare de Lyon sur des emprises encore en activité. Ces déménagements conditionnent le phasage et la mise en œuvre du projet urbain. Ce projet urbain s’inscrit donc dans un cadre plus général de modernisation et de rationalisation des installations ferroviaires, qui permettra un meilleur fonctionnement du réseau.

Un projet urbain en deux temps

De manière générale, le phasage des projets urbains menés sur des sites ferroviaires se fait en fonction des libérations des infrastructures encore présentes (bâtiments, voies, ferrées, réseaux, etc.).

Dans le cas de l’opération « Gare de Lyon-Daumesnil », compte-tenu de certaines reconstitutions ferroviaires qui doivent se faire in situ, le projet sera mis en œuvre en deux phases opérationnelles.

Découvrir

Le phasage de l’opération est principalement dicté par la présence en sous-sol d’une partie du site du Centre d’avitaillement de la Gare de Lyon, équipement vital dont l’activité doit être maintenue en permanence, aussi bien à terme qu’en phase travaux.

La continuité d’activité de l’avitaillement impose donc la reconstitution d’un nouveau centre, préalablement à libération de son emprise actuelle.
Cette reconstitution est elle-même subordonnée à la libération de l’emprise sur laquelle le nouveau centre doit être implanté, actuellement occupée par le bâtiment « ex tri postal ». Les occupants de ce bâtiment doivent donc être relogés et ce bâtiment démolis pour pouvoir ensuite construire à son emplacement le nouveau centre d’avitaillement.

La complexité et le temps nécessaire à la mise en œuvre des différentes opérations tiroirs induites par le déplacement de l’avitaillement a conduit Espaces Ferroviaires, à reporter dans une seconde phase l’aménagement des terrains englobant l’emprise de l’actuel centre d’avitaillement de manière à ne pas retarder la réalisation de l’ensemble du projet urbain.

Le calendrier, prévisionnel, s’établit donc comme suit :

Phase 1

2016-2020

- 2017-2018 : dépose des voies de chemin de fer, démolition d’une partie des petites halles du Charolais.
- 2018-2020 : Aménagement des espaces publics et construction des programmes immobiliers.
- Fin 2020 : ouverture prévisionnelle du jardin public au sud du site.

Préalables à la mise en œuvre phase 2

2019-2021

- Démolition du bâtiment de l’ex tri-postal.
- Construction du nouveau centre d’avitaillement.
- Démolition de l’ancien centre d’avitaillement.

Phase 2

2021-2025

- 2022-2023 : Démolition d’une partie des petites halles du Charolais et des infrastructures au nord du site.
- 2024-2025 : Aménagement des espaces publics et construction des programmes immobiliers.

Localisation